logo visuelimage.com
 
 

 

 

 

 
   
 
 
 
 

actualités des expositions

Traces temporelles - Manuscrits magiques
Traces temporelles - Manuscrits magiques Estampes

Paris / Moving Women Video Show /
MOVING WOMEN
Video Show
curated by Barbara Polla

Jean-Charles de Quillacq
Ma système reproductive

À l’Est de Bamako
Que sont devenus les étudiants Maliens formés en ex-URRSS

  [verso-hebdo]
17-10-2019

La lettre hebdomadaire de Jean-Luc Chalumeau
El Greco en majesté

La chronique de Pierre Corcos
Une ode au cinéma

La chronique de Gérard-Georges Lemaire
Chronique d'un bibliomane mélancolique

La lettre hebdomadaire
de Jean-Luc Chalumeau
Degas à l'Opéra
L'exposition Degas à l'Opéra, jusqu'au 19 janvier 2020 au musée d'Orsay, puis en mars à la National Gallery of Arts de Washington est tout à fait remarquable. Elle est placée sous la direction de Henri Loyrette, ancien patron d'Orsay et du Louvre, spécialiste reconnu de Degas (sujet de sa thèse de doctorat) qui fut, on s'en souvient, le co-responsable de la grande exposition Degas au Grand Palais en 1988. Henri Loyrette soulignait déjà à ce moment que le jeune Edgar Degas s'était vite affranchi de l'influence d'Ingres pour parvenir, dès le début des années 1870, à des chefs d'oeuvre où il apparaissait « tel qu'en lui-même ». Or ces chefs d'oeuvre (Loyrette citait L'Orchestre de l'Opéra, 1870, et le Foyer de la danse, 1872, musée d'Orsay) sont bien présents en 2019, mais accompagnés de deux tableaux qui n'avaient pas été mis en valeur il y a 31 ans : les deux versions du Ballet de Robert le Diable, qui sont au centre de textes et d'analyses qui en font les véritables oeuvres-phares de l'exposition, celles qui révèlent le « vrai Degas ».

Il s'agit du tableau de 1871-1872 au format en hauteur (66 x 54,3 cm) qui se trouve au Metropolitan de New York, « Ballet de Robert le Diable » et du tableau horizontal (76,6 x 81,3 cm) de 1876 sous le même titre au Victoria & Albert Museum de Londres. L'opéra de Meyerbeer est célèbre depuis 1831, il a bénéficié d'un décor extraordinaire de Pierre-Luc-Charles Cicéri (utilisateur du diorama) pour le 2eme tableau du IIIe acte. En 1871, Degas est un fervent spectateur de l'Opéra, dont il occupe toujours un des premiers rangs de l'orchestre. L'oeuvre de Meyerbeer, avant et après la douloureuse parenthèse de la guerre et de la Commune, est sans cesse reprise alors même que, pour les nouvelles générations, elle est désuète ou même franchement éculée. Il n'empêche : quarante ans après sa création elle fascine encore la génération romantique vieillissante dont témoigne alors Théophile Gautier. Degas, quant à lui, ne se lasse pas des premières mesures de l'andante sostenuto, le moment où les nonnes ressuscitées se lancent dans une bacchanale effrénée. Pas de jeunes danseuses graciles, mais des religieuses dévoyées qui se déhanchent au-dessus de la tête des sévères abonnés et des musiciens, dont Désiré Dihau soufflant consciencieusement dans son basson (Henri Loyrette précise que le célèbre ballet de la résurrection des nonnes s'ouvre par un solo de deux bassons).

C'est cela que Degas peint, car c'est pour lui l'essence de l'Opéra, le lieu qu'il a choisi comme source quasi exclusive de son inspiration. Dans les deux versions de Robert le Diable, il est fidèle au décor de Cicéri : les ruines d'un monastère sous un brillant clair de lune. On aperçoit des tombeaux, dont, côté cour, celui de Sainte Rosalie. Au premier plan, celui de la supérieure, mère Hélèna, qui va inviter les soeurs « à profiter des instants et à se livrer au plaisir » selon le livret. Lors de la reprise en 1871, à laquelle assista Degas, Ludovic Halévy parla de « désastre » et Gounod déclara que « les trois quarts de la partition de Robet ne valent pas le diable... » Degas, lui, voit comme Baudelaire la « magie brutale et énorme » des décors de Cicéri. Il apprécie, comme le poète, la fausseté avouée, l'illusion manifeste. Ces danseuses dans un paysage nocturne emblématique du romantisme lui fournissent tout ce qu'il cherche, qui constitue le fondement de son art comme il le dira explicitement à Ludovic Halévy : « On voit comme on veut voir ; c'est faux, et cette fausseté constitue l'art. » Voilà qui tord le cou aux théories du « réalisme » de Degas. C'est bien ce qu'il faut comprendre dans la démonstration d'Henri Loyrette.
J.-L. C.
verso.sarl@wanadoo.fr
10-10-2019
Lire les [Verso-hebdo] antérieurs
 
logo visuelimage.com

Verso n°118

Hommage
Giampiero Podesta[MA&MD]
Giampiero Podestà, ou l'origine d'un monde
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage[idées]
Takis: Contemporary Poet of Heaven and Earth

by Megakles Rogakos, MA MA PhD
Marilena Vita[MA&MD]
Sur les pas d’Adalberto Borioli
par Gérard-Georges Lemaire
Marilena Vita[MA&MD]
Marilena Vita,
entre mythe et onirisme
par Gérard-Georges Lemaire
Marie Maurel de Maille[MA&MD]
Le regard photographique
de Marie Maurel de Maille
par Gérard-Georges Lemaire
Marie Maurel de Maille[MA&MD]
Santiago Arranz,
l'ami intime des écrivains
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage[idées]
George Koumouros
"Portrait Landscapes"

Exhibition curated
by Megakles Rogakos

PRESS RELEASE

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

à bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

      duchamp[MA&MD]
L'univers fantasmagorique
d'Esther Ségal
par Gérard-Georges Lemaire
Mucha[livre]
Quand Patrizia Runfola nous révèle le cheminement d’Alfons Mucha de Paris à Prague

Christian Parisot s’entretient avec Gérard-Georges Lemaire à propos du livre de Patrizia Runfola sur Alfons Mucha qui vient de paraître aux Editions Exils.
visuelimage[idées]
Ney Matogrosso: Beautiful as a Greek
The Greek Mythology inspires a Revolutionary”
by Alkistis Michaelidou
PRESS RELEASE

Co-curated by Dr Megakles Rogakos
and Ioannis N. Arhontakis
     
      duchamp[MA&MD]
Le monde enchanté de Christine Jean
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage
[idées]
GROUP VISUAL ART EXHIBITION
"Die Kunst ist ein Ausweg
bei sexuellen Problemen"
PRESS RELEASE

by Rogakos Megakles
duchamp[MA&MD]
Eric Rondepierre
et les aléas de la pellicule
par Gérard-Georges Lemaire
     
      visuelimage
[idées]
“Prossalendi’s Britannia
Contemporary Perspective
PRESS RELEASE

by Rogakos Megakles
duchamp[livre]
Procès de l'art contemporain :
Accusation et défense
Jean-Luc Chalumeau
UPPR éditions,
collection « Carte blanche »,
134 pages, 14,50 euros.
[idées]
duchamp
Corfu Festival for the Bicentenary
of the Order of St Michael and St George 1818 – 2018
by Rogakos Megakles
     
      duchamp[MA&MD]
Les figures rabelaisiennes
de Claude Jeanmart
par Gérard-Georges Lemaire
duchamp[livres]
Severine Jouve s'entretient avec Gérard-Georges Lemaire
à propos de son histoire de la critique d'art.
duchamp[MA&MD]
La petit monde exhubérant
de Laurie Karp
par Gérard-Georges Lemaire
     
      duchamp[livre]
Le Livre des îles noires – vies de Fletcher
roman de Pierre Furlan publié par Au Vent des Îles
par Christophe Cartier
duchamp[MA&MD]
Umberto Mariani : dorures et plissage
par Gérard-Georges Lemaire
[idées]
duchamp
The Muses Project
A Dialogue Between Art and Science
by Rogakos Megakles

Press Release
     
      duchamp[focus]
I 4 SOLI
Une exposition présentée par Gérard Georges Lemaire
duchamp
Le cercle de Brion Gysin à Paris
par Gérard-Georges Lemaire
[idées]
duchamp
Joycean Exegesis of The Large Glass: Homeric Traces in the Postmodernism of Marcel Duchamp.

by Rogakos Megakles
     
      duchamp[humeur]
Misungui Bordelle
17 novembre, 10:36.
duchamp[focus]
Supplément d’âmes
Correspondance entre Ernest Breleur et Myriam Dao, octobre-novembre 2016
duchamp[focus]
Focus sur Lois Weinberger
par Myriam Dao
     
      Myriam Dao
Arthur Aeschbacher en compagnie de Marcel Duchamp et de Brion Gysin.

par Géraldine Kozask

duchamp[idées]
Entretien avec Bernard Metzger.

par Christophe Cartier
[idées]
Myriam Dao"NAPOLUN"
Empires de Huang Yong Ping
Monumenta 2016 au Grand Palais

By Régine Cuzin et Myriam Dao
     
      duchamp[idées]
"Welcome - The European Hospitality and its Borders"

By Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Retour « à la campagne » pour les artistes chinois à la Fondation Louis Vuitton

par Myriam Dao
duchamp[idées]
La bibliothèque d’Anselm Kiefer

par Pierre Furlan
     
      duchamp[idées]
Picasso - Cocteau: A Top Artistic Encounter

By Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Lettres de Panduranga  - Au Jeu de Paume,
« l’esthétique du divers » mise en orbite

par Myriam Dao
duchamp[idées]
Ink Kingdom / Truc-Anh,
« Un cabinet des âmes errantes »,

par Myriam Dao
     
      duchamp[idées]
Après le « Jour d'après »,

par Myriam Dao
duchamp[idées]
Entretien avec Diane Ducruet, photographe.

Propos recueillis par Christophe Cartier
Jeff Koons sans ironie[idées]
Galerie A2Z
Entretien avec Anthony Phuong, galeriste

Propos recueillis par Myriam Dao
     
      archipel[idées]
Archipel Secret - Palais de Tokyo - Paris
Richard Streitmatter-Tran diacritic.org
The Women and the Waq Waq

par Myriam Dao
Jeff Koons sans ironie[idées]

Jeff Koons sans ironie

par Pierre Furlan
Jeff Koons sans ironie[idées]

Retrait de la photo de Diane Ducruet « mère et fille » de la programmation du mois de la photo : Petit compte rendu d’une maladresse révélatrice de peurs ancestrales….
par Christophe Cartier
     
      duchamp[idées]
Les coups de cœur 2
par Eric De Monagendart
duchamp[idées]
Les coups de cœur 1
par Eric De Monagendart
Bill Viola
[idées]
De Mapplethorpe à Nancy Cunard... Correspondances fictives (1986)

par Myriam Dao & Christophe Cartier
     
      Christophe Cartier
[idées]
Super-héros, rendons justice…

par Myriam Dao

[idées]
Bill Viola ouvre des fenêtres sur les grands thèmes de la peinture occidentale.

par Myriam Dao & Christophe Cartier
Christophe Cartier [idées]
PAPARAZZI
ou comment la presse people bouleverse nos grilles de lecture

par Christophe Cartier
     
      duchamp[idées]
Margarita Petrova’s Dollhouse - An Allegory for the Human Condition

par Megakles Rogakos
demetrius[idea]
The Illustrated Books of Démétrius Galanis
A Discreet yet Amazing Exhibition

by Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Le Grand Verre et le Pavillon de la Grande Jetée.
Centenaire de la visite de Marcel Duchamp à Herne Bay en 1913.

par Megakles Rogakos
     
     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com