logo visuelimage.com
 
 

 

 

 

actualités des expositions

Samuel Gelas

Troposphère

Li Donglu
The Nature of nature

Walasse Ting (1929 - 2010)
Le voleur de fleurs

Julien Creuzet
Corps sans tête, un lendemain difficile

Les sept démons
Anaïs Albar, Pilar Albarracin, Héla Ammar, Mariette Auvray, Carolle Benitah, Louise Bourgeois, ...

 
[idées]
04-05-2015

Galerie A2Z – Entretien avec Anthony Phuong, galeriste

Propos recueillis par Myriam Dao

Anthony Phuong, votre galerie se démarque des autres galeries spécialisées dans l'art asiatique par le choix des artistes, disons, engagés. Est-ce qu'une œuvre singulière comme celle de Ma Desheng touche à l'universalité ?

Il faut suivre l'évolution de la Chine. Le choix des artistes est, avant toute chose, une rencontre, et en tant que bouddhiste je suis sensible à prendre ce que m'offre l'aventure humaine. Tout ce que je recherche chez les artistes est basé sur l'humain, et les artistes asiatiques parlent de l'humain, c'est là leur dimension universelle. Je construis, et cela prendra le temps ce que j'ai dans la tête, tout en étant ouvert à toutes les rencontres, dès lors que les artistes sont sincères dans leur propositions. Je me déplace dans leurs ateliers et recherche la cohérence de leur propos, aussi, je me dois en retour d'être honnête avec eux. A travers la galerie, je cherche, à la manière d'un catalyseur, à les amener à la rencontre d'un public occidental. D'une certaine façon, ma culture asiatique apporte un petit plus, la galerie s'appelle A2Z, c'est un projet global, comme l'Art de A à Z, j'écris ma propre histoire et souhaite représenter les idées des artistes dans un lieu de référence.

Hom Nguyen affirme « L'art est un combat, au même titre que la boxe » images à l'appui dans sa première exposition à la Galerie A2Z. Ouvrir une galerie sur trois niveaux au cœur de Saint-Germain-des-Près relève-t-il du « parcours du combattant » ?

Muhammed Ali, dont Hom Nguyen a exposé le portrait à la Galerie A2Z, c'est l’irrévérencieux, le boxeur engagé dans les luttes contre la guerre du Vietnam et pour les droits civiques. Mais il était surtout un véritable showman : c'est un peu la posture que je dois adopter pour attirer l'attention ! On dit les asiatiques discrets, le métier de galeriste exige parfois l'inverse ! C'est un combat d'abord contre moi-même, dans la mesure où je dois me faire violence, sortir de ma zone de confort pour avoir une audience. Notre galerie a quatre ans d'existence, nous avions 200 m2 à Ivry-sur-Seine, avec un programme d'expositions, mais peu de visibilité, car le public ne se déplaçait pas en dehors d'une certaine centralité, malgré tous nos efforts. Ce constat nous à amené à prendre des risques, notamment celui de participer à Art Paris, un mois après l'ouverture de la galerie à Saint-Germain-des-Près, en présentant un seul artiste, Hom Nguyen, qui plus est, un artiste émergent.

 

Ma Desheng Hom Nguyen

  Page 1/2 suite
 
  Richard Streitmatter-Tran
     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com