logo visuelimage.com
 
   
 
logo visuelimage.com

Verso n°103

L'artiste de l'été : Marine Joatton
[verso-hebdo]
29-06-2017

La lettre hebdomadaire de Jean-Luc Chalumeau
Actualité David Hockney, monstre sacré

La chronique de Pierre Corcos
Photographes de rue

La chronique de Gérard-Georges Lemaire
Chronique d'un bibliomane mélancolique

Lire les [Verso-hebdo] antérieurs
duchamp
Le cercle de Brion Gysin à Paris
par Gérard-Georges Lemaire
[idées]
duchamp
The Muses Project
A Dialogue Between Art and Science
by Rogakos Megakles

Press Release
[idées]
duchamp
Joycean Exegesis of The Large Glass: Homeric Traces in the Postmodernism of Marcel Duchamp.

by Rogakos Megakles
duchamp[humeur]
Misungui Bordelle
17 novembre, 10:36.
duchamp[focus]
Supplément d’âmes
Correspondance entre Ernest Breleur et Myriam Dao, octobre-novembre 2016

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

à bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

visuelimage.com l'art en train de se faire

 

[Lien pour aller voir les réponses des candidats à l'élection de 2002.]

 

Mme Marine Le Pen


Que signifie pour vous la notion d’art contemporain ? Peut-il jouer un rôle social, et lequel ?

L’art contemporain désigne habituellement les créations artistiques produites depuis le milieu du 20ème siècle, mais il peut dans une acception pour restrictive ne viser que les productions postérieures aux années 1960. La notion d’art contemporain peut comporter l’idée d’une forme de transgression plus présente que dans d’autres formes d’art.
J’inscris l’art contemporain dans le cadre d’un ensemble de créations artistiques sur lequel il ne me revient pas en qualité de personnalité politique d’émettre un jugement de valeur. Mon rôle n’est pas d’encenser ou de condamner tel ou tel type d’art. Le rôle d’un responsable politique est de veiller à la préservation de notre patrimoine national trop souvent négligé ainsi que de créer des conditions favorables à la création artistique permettant de mettre en valeur l’exception culturelle française.
Il est essentiel pour une société d’avoir une vie culturelle intense et de favoriser la création artistique. Cela enrichit sa propre culture, sa propre identité, ainsi que le patrimoine commun de l’humanité.


2) Pensez-vous que les réseaux sociaux comme Facebook et Instagram entre autres ont une influence sur les goûts artistiques de leurs utilisateurs ? Ces flux d’informations et d’images hétéroclites n’influencent-ils pas une nouvelle relation aux images et donc à l’art ?

Nous vivons actuellement une véritable révolution numérique dont les dirigeants politiques n’ont pas véritablement pris la mesure. Cette révolution bouleverse tous les modes de communication et permet la création d’un nouveau système d’échange entre les citoyens. Tous les domaines sont concernés : militantisme politique, économie, loisirs, et culture bien évidemment. Des réseaux sociaux type Facebook ou Instagram, comptant chaque jour davantage d’utilisateurs, constituent les vecteurs de cette nouvelle communication. Ils permettent un transfert impressionnant de données, et notamment de contenus artistiques.
Ces réseaux sociaux peuvent donc d’une certaine manière contribuer à influencer les goûts artistiques de leurs utilisateurs, ou du moins leur permettre une sensibilisation plus accrue à de nouvelles formes d’expressions artistiques. La diffusion d’images à caractères artistiques sur ces réseaux peut constituer un moyen supplémentaire d’attirer l’attention des utilisateurs sur certaines productions et de les inciter à les découvrir ensuite en réel via les expositions.
Cette révolution numérique est donc, en matière culturelle comme dans tant d’autres domaines, une formidable opportunité qu’il nous faut saisir. C’est aussi la raison pour laquelle je souhaite développer les plateformes de financement participatif afin de faire émerger un véritable mécénat populaire, qui bénéficiera à la création artistique. C’est aussi un moyen de rapprocher grand public et artistes.
Il est également nécessaire d’entamer une véritable réflexion et une réforme du droit d’auteur et de la propriété intellectuelle (fragilisée par l’Union européenne) afin d’assurer aux artistes une protection et un revenu, tout en donnant accès au plus large public possible.