logo visuelimage.com
 
 

 

 

 

 
   
 
 
 
 

actualités des expositions

Rayures dans la mer, tâches dans la savane : atelier créatif de Laura Mertz
Samedi 29 février du 15h au 17h
Atelier créatif + goûter à Coutume (12€)

ANOMAL
Quentin Garel

et RENCONTRES DE BAMAKO
exposition photo

MuséOthérapie, l’Art de se sentir bien !
Conférence Samedi 8 février à 15h :
« Art détox »
Estelle d’Almeida, chef de pr...

Ariane Loze - Une et la même

Fabien Tabur présente Buisson Ardent

ERWIN WURM Photographs

GROUP SHOW :
Féminin

antoine poupel
GROUP SHOW : 1970-1990, Regards sur la création havraise

Jusqu’au 22 février 2020

vladimir skoda
GROUP SHOW : L’œil et la nuit

elissa marchal
SOLO SHOW : Horizons

  [verso-hebdo]
14-10-2021

La lettre hebdomadaire de Jean-Luc Chalumeau
Soutine/DeKooning, la peinture incarnée

La chronique de Pierre Corcos
Une exposition émouvante et instructive

La chronique de Gérard-Georges Lemaire
Chronique d'un bibliomane mélancolique

La chronique
de Pierre Corcos
Une exposition émouvante et instructive
Dans les conversations habituelles sur l'enfance, émerge une vision généralement positive ou bien une approche psychanalytique éclairante, due à la vulgarisation des théories freudiennes. Mais au fait, de quelle enfance parle-t-on ? De quelle époque et de quelle classe sociale s'agit-il ? La lecture de romans comme Les Misérables de Victor Hugo ou L'Enfant de Jules Vallès nous rappelle vite que la condition des enfants a pu, il n'y a pas si longtemps, être terrible. Et cette anecdote racontée par Jules Michelet dans Le Peuple évoque brièvement un pan tragique de l'histoire de l'enfance : « Lorsque les manufacturiers anglais vinrent dire à M. Pitt que les salaires de l'ouvrier les mettaient hors d'état de payer l'impôt, il dit un mot terrible : « Prenez les enfants » »... Jusqu'au 29 mai 2022, à la Tour Jean Sans Peur - 70, rue Étienne Marcel Paris 2ème, l'exposition Gamins et poupardes - Enfances parisiennes au XIXe siècle nous apporte le regard si précieux et nécessaire de l'historien sur un thème que la psychologie et les sciences de l'éducation semblent avoir totalement investi. La commissaire d'exposition, Anne Delaplace, a parfaitement pris en compte que l'histoire de l'enfance croise des domaines aussi variés que la médecine, le travail, l'économie, le droit, les croyances collectives, etc. À neuf thèmes ici retenus correspondent chaque fois quatre sous-thèmes. L'abondante iconographie - sous forme de reproductions de peintures, illustrations, gravures, etc. - pare des séductions de l'image les évocations, descriptions et récits, tous très vivants.

Il a fallu attendre 1960 pour que l'enfance devienne un véritable objet d'histoire. Cette date correspond à la publication d'un livre fondamental : L'Enfant et la vie familiale sous l'Ancien Régime de Philippe Ariès. Et, à ce propos, juste pour rappeler une différence considérable par rapport à nos jours, notons que la majorité légale était de... trente ans pour les garçons, sous l'Ancien Régime. Combien de temps restait-on alors « enfant » juridiquement ! Mais revenons à notre passionnante exposition, si concrète et précise, et au XIXe siècle parisien. On y apprend qu'en 1815, un tiers des Parisiens a moins de 25 ans. Et d'entrée de jeu, la condition sociale des parents déterminait leur rapport à la fécondité. Levant un épais rideau d'hypocrisie, il était juste, par exemple, d'évoquer ici toutes les « détresses ancillaires » générées par ces amours à l'étouffée (on apprécie, au passage, ces rappels terminologiques figurant en italiques dans l'exposition), en précisant qu'en 1890, pour 4624 mères célibataires accouchant à l'hôpital, plus de la moitié sont femmes de chambre ou cuisinières ! Et jusqu'en 1912, la mère ne peut pas intenter un procès en paternité. Si l'enfant a pu éviter l'avortement clandestin, on imagine sans peine comment son destin sera marqué par cet drame originel. Ensuite il est question de ce triste bureau municipal de la Direction des nourrices, rue Sainte-Apolline, et du taux de mortalité des enfants placés à la campagne, de l'apparition polémique des crèches. Puis vient ce large chapitre de l'enfance abandonnée (en 1815, une naissance sur cinq aboutit à l'hospice des Enfants-trouvés). Et l'évocation de ce que fut le tour d'abandon (sic) de la rue d'Enfer bouleverse le visiteur, comme tous ces enfants chétifs, morbides, « nés dans l'affliction et cumulés en maison commune », comme le résumait le chirurgien Tenon. Mais il y a aussi l'enfance « choyée et parée » de la bourgeoisie avec la cérémonie du baptême, et cette diffusion du modèle britannique de la nursery, les vêtements carcans (cerceaux, corsets, gilets), l'école bien sûr, et l'instruction civique remplaçant la morale religieuse, les précepteurs ou la rude pension pour certains (Romain Rolland témoigne du « sentiment de captivité qui pesait sur l'enfant choyé »). Même les loisirs étaient sous surveillance... Misère d'un côté, étranglement de l'autre : ah, il n'était pas drôle d'être un petit Parisien au XIXe siècle ! Apprentis ou travailleurs, bien des enfants pauvres ne bénéficiaient pas de la liberté de Gavroche : par exemple le « gamin » (aide verrier à l'origine), le « pignouf » (apprenti cordonnier) sont pris entre exigences familiales et professionnelles, le travail journalier étant limité à huit heures avant douze ans... Peut-être, à ce moment de l'exposition, le visiteur peut-il s'aviser que cette condition accablante de maints poupards parisiens d'alors correspond-elle à celle endurée aujourd'hui par des milliers d'enfants dans certains pays, sous-développés ou non... Un vent de liberté ne souffle pas longtemps sur les évocations qui suivent, de la musarde, du galopin battant le pavé, du polisson industriel vagabondant : la prison de la Petite-Roquette accueillera ces vauriens, émeutiers en puissance... Une illustration pour le périodique « Le Petit Journal » nous montre à ce propos une effroyable « Confirmation à la chapelle de la Petite-Roquette ».
À la fin de cette exposition, souvent poignante et toujours véridique, la partie intitulée « L'enfant et la mort » peut résonner comme... une délivrance. Et cette photo de tombe d'enfant au cimetière du Père-Lachaise, montrant la statue d'un marmot allongé dans un doux sommeil, s'impose comme l'ironique symbole d'une accablante condition socio-historique.
Pierre Corcos
corcos16@gmail.com
14-10-2021
Lire les [Verso-hebdo] antérieurs
 
logo visuelimage.com

Verso n°125

L'artiste du mois : Frédéric Brandon
Stefano Soddu[MA&MD]
Pierre Delcourt
en quête d'un absolu du visible
par Gérard-Georges Lemaire
Stefano Soddu[MA&MD]
Stefano Soddu,
entre diverses dimensions
par Gérard-Georges Lemaire
Olivier de Champris[MA&MD]
Une expédition picturale à Cythère
en compagnie d'olivier de Champris
par Gérard-Georges Lemaire
John Giorno[MA&MD]
Dans l'atelier de Hans Bouman
par Gérard-Georges Lemaire
John Giorno[MA&MD]
John Giorno : William Burroughs
tel que je l’ai connu.
par Gérard-Georges Lemaire
Giampiero Podesta[MA&MD]
Giampiero Podestà, ou l'origine d'un monde
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage[idées]
Takis: Contemporary Poet of Heaven and Earth

by Megakles Rogakos, MA MA PhD
Marilena Vita[MA&MD]
Sur les pas d’Adalberto Borioli
par Gérard-Georges Lemaire
Marilena Vita[MA&MD]
Marilena Vita,
entre mythe et onirisme
par Gérard-Georges Lemaire
Marie Maurel de Maille[MA&MD]
Le regard photographique
de Marie Maurel de Maille
par Gérard-Georges Lemaire
Marie Maurel de Maille[MA&MD]
Santiago Arranz,
l'ami intime des écrivains
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage[idées]
George Koumouros
"Portrait Landscapes"

Exhibition curated
by Megakles Rogakos

PRESS RELEASE

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

à bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

      duchamp[MA&MD]
L'univers fantasmagorique
d'Esther Ségal
par Gérard-Georges Lemaire
Mucha[livre]
Quand Patrizia Runfola nous révèle le cheminement d’Alfons Mucha de Paris à Prague

Christian Parisot s’entretient avec Gérard-Georges Lemaire à propos du livre de Patrizia Runfola sur Alfons Mucha qui vient de paraître aux Editions Exils.
visuelimage[idées]
Ney Matogrosso: Beautiful as a Greek
The Greek Mythology inspires a Revolutionary”
by Alkistis Michaelidou
PRESS RELEASE

Co-curated by Dr Megakles Rogakos
and Ioannis N. Arhontakis
     
      duchamp[MA&MD]
Le monde enchanté de Christine Jean
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage
[idées]
GROUP VISUAL ART EXHIBITION
"Die Kunst ist ein Ausweg
bei sexuellen Problemen"
PRESS RELEASE

by Rogakos Megakles
duchamp[MA&MD]
Eric Rondepierre
et les aléas de la pellicule
par Gérard-Georges Lemaire
     
      visuelimage
[idées]
“Prossalendi’s Britannia
Contemporary Perspective
PRESS RELEASE

by Rogakos Megakles
duchamp[livre]
Procès de l'art contemporain :
Accusation et défense
Jean-Luc Chalumeau
UPPR éditions,
collection « Carte blanche »,
134 pages, 14,50 euros.
[idées]
duchamp
Corfu Festival for the Bicentenary
of the Order of St Michael and St George 1818 – 2018
by Rogakos Megakles
     
      duchamp[MA&MD]
Les figures rabelaisiennes
de Claude Jeanmart
par Gérard-Georges Lemaire
duchamp[livres]
Severine Jouve s'entretient avec Gérard-Georges Lemaire
à propos de son histoire de la critique d'art.
duchamp[MA&MD]
La petit monde exhubérant
de Laurie Karp
par Gérard-Georges Lemaire
     
      duchamp[livre]
Le Livre des îles noires – vies de Fletcher
roman de Pierre Furlan publié par Au Vent des Îles
par Christophe Cartier
duchamp[MA&MD]
Umberto Mariani : dorures et plissage
par Gérard-Georges Lemaire
[idées]
duchamp
The Muses Project
A Dialogue Between Art and Science
by Rogakos Megakles

Press Release
     
      duchamp[focus]
I 4 SOLI
Une exposition présentée par Gérard Georges Lemaire
duchamp
Le cercle de Brion Gysin à Paris
par Gérard-Georges Lemaire
[idées]
duchamp
Joycean Exegesis of The Large Glass: Homeric Traces in the Postmodernism of Marcel Duchamp.

by Rogakos Megakles
     
      duchamp[humeur]
Misungui Bordelle
17 novembre, 10:36.
duchamp[focus]
Supplément d’âmes
Correspondance entre Ernest Breleur et Myriam Dao, octobre-novembre 2016
duchamp[focus]
Focus sur Lois Weinberger
par Myriam Dao
     
      Myriam Dao
Arthur Aeschbacher en compagnie de Marcel Duchamp et de Brion Gysin.

par Géraldine Kozask

duchamp[idées]
Entretien avec Bernard Metzger.

par Christophe Cartier
[idées]
Myriam Dao"NAPOLUN"
Empires de Huang Yong Ping
Monumenta 2016 au Grand Palais

By Régine Cuzin et Myriam Dao
     
      duchamp[idées]
"Welcome - The European Hospitality and its Borders"

By Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Retour « à la campagne » pour les artistes chinois à la Fondation Louis Vuitton

par Myriam Dao
duchamp[idées]
La bibliothèque d’Anselm Kiefer

par Pierre Furlan
     
      duchamp[idées]
Picasso - Cocteau: A Top Artistic Encounter

By Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Lettres de Panduranga  - Au Jeu de Paume,
« l’esthétique du divers » mise en orbite

par Myriam Dao
duchamp[idées]
Ink Kingdom / Truc-Anh,
« Un cabinet des âmes errantes »,

par Myriam Dao
     
      duchamp[idées]
Après le « Jour d'après »,

par Myriam Dao
duchamp[idées]
Entretien avec Diane Ducruet, photographe.

Propos recueillis par Christophe Cartier
Jeff Koons sans ironie[idées]
Galerie A2Z
Entretien avec Anthony Phuong, galeriste

Propos recueillis par Myriam Dao
     
      archipel[idées]
Archipel Secret - Palais de Tokyo - Paris
Richard Streitmatter-Tran diacritic.org
The Women and the Waq Waq

par Myriam Dao
Jeff Koons sans ironie[idées]

Jeff Koons sans ironie

par Pierre Furlan
Jeff Koons sans ironie[idées]

Retrait de la photo de Diane Ducruet « mère et fille » de la programmation du mois de la photo : Petit compte rendu d’une maladresse révélatrice de peurs ancestrales….
par Christophe Cartier
     
      duchamp[idées]
Les coups de cœur 2
par Eric De Monagendart
duchamp[idées]
Les coups de cœur 1
par Eric De Monagendart
Bill Viola
[idées]
De Mapplethorpe à Nancy Cunard... Correspondances fictives (1986)

par Myriam Dao & Christophe Cartier
     
      Christophe Cartier
[idées]
Super-héros, rendons justice…

par Myriam Dao

[idées]
Bill Viola ouvre des fenêtres sur les grands thèmes de la peinture occidentale.

par Myriam Dao & Christophe Cartier
Christophe Cartier [idées]
PAPARAZZI
ou comment la presse people bouleverse nos grilles de lecture

par Christophe Cartier
     
      duchamp[idées]
Margarita Petrova’s Dollhouse - An Allegory for the Human Condition

par Megakles Rogakos
demetrius[idea]
The Illustrated Books of Démétrius Galanis
A Discreet yet Amazing Exhibition

by Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Le Grand Verre et le Pavillon de la Grande Jetée.
Centenaire de la visite de Marcel Duchamp à Herne Bay en 1913.

par Megakles Rogakos
     
     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com