logo visuelimage.com
 
 

 

 

 

 
   
 
 
 
 

actualités des expositions

Rayures dans la mer, tâches dans la savane : atelier créatif de Laura Mertz
Samedi 29 février du 15h au 17h
Atelier créatif + goûter à Coutume (12€)

ANOMAL
Quentin Garel

et RENCONTRES DE BAMAKO
exposition photo

MuséOthérapie, l’Art de se sentir bien !
Conférence Samedi 8 février à 15h :
« Art détox »
Estelle d’Almeida, chef de pr...

Ariane Loze - Une et la même

Fabien Tabur présente Buisson Ardent

ERWIN WURM Photographs

GROUP SHOW :
Féminin

antoine poupel
GROUP SHOW : 1970-1990, Regards sur la création havraise

Jusqu’au 22 février 2020

vladimir skoda
GROUP SHOW : L’œil et la nuit

elissa marchal
SOLO SHOW : Horizons

  [verso-hebdo]
17-09-2020

La lettre hebdomadaire de Jean-Luc Chalumeau
Annoncez la couleur !

La chronique de Pierre Corcos
L'or du cinéma muet

La chronique de Gérard-Georges Lemaire
Chronique d'un bibliomane mélancolique

La chronique
de Pierre Corcos
Solitudes
Solitude subie, esseulement, ou solitude ressentie alors même qu'on est accompagné, ou encore solitude aimée, voulue : le théâtre, par le monologue ou par les décalages dans le dialogue, a dans son répertoire très bien exprimé ce sentiment complexe. Avec humour un Tchekhov par exemple en montrait un paradoxe, notant ceci : « Si vous craignez la solitude, ne vous mariez pas ». Les deux spectacles qui suivent mettent en scène une solitude concrète, patente, et une autre solitude, sans doute plus insidieuse et fondamentale, que la rencontre fortuite et l'espérance du grand amour ne parviennent guère à surmonter.

Charles n'est plus très jeune, il a été quitté par Solange. Douloureuse séparation, solitude, dépression. Il essaye de remonter la pente et, pour conforter un moi battu, éreinté, malheureux, il tente de s'identifier éperdument à un symbole historique de courage, résistance et humour infrangible dans l'adversité : Winston Churchill. Le spectacle d'Hervé Le Tellier Mon dîner avec Winston (jusqu'au 5 avril au Théâtre du Rond-Point, et reprise probable si annulation), mis en scène et interprété par Gilles Cohen, qui a co-construit ce projet original, raconte cette drôle de soirée durant laquelle Charles a invité l'illustre convive... mort depuis cinquante-quatre ans. Il a mis un tablier de cuisine, préparé le repas, acheté six bouteilles de champagne et, bien entendu, les cigares préférés de son hôte malicieux. Il lui parle, et ce Winston Churchill évoqué lui « répond », avec ses phrases que l'humour a transformées en armes anti-désespoir. Et par exemple celle-ci : « le succès, c'est d'aller d'échec en échec en gardant le même enthousiasme »... Au fond cette soirée, où la grande Histoire rencontre l'histoire minuscule, et où l'imagination se porte au secours de la réalité, ne fait-elle pas aussi se croiser deux solitudes ? Celle d'un premier ministre et chef de guerre qui sut galvaniser son peuple au moment où tout semblait perdu, solitude héroïque et si lourde de responsabilités, et celle d'un homme moyen, petit agent d'assurances, fragile et abandonné ? Charles est aussi, à son niveau et à sa façon, un héros devant résister à la marée noire de la désespérance d'un côté et, de l'autre, à un réel hérissé de tracas. Alors, cette admiration sans bornes pour une figure charismatique peut paraître infantile aux spectateurs qui s'en sortent bien dans la vie ; et le psychanalyste dira qu'il faut, pour devenir adulte, renoncer aux illusions autour de ces omnipotentes figures phalliques. Mais justement le personnage, interprété avec finesse par Gilles Cohen, nous touche parce qu'il est resté, dans sa ferveur et son besoin de protection, un enfant. Comme chacun lorsqu'une situation le dépasse totalement... Hervé Le Tellier, quant à lui, admire en hommes de lettres les traits d'esprit, les apophtegmes de Churchill, quand de son côté Gilles Cohen avait eu l'envie d'un spectacle autour des discours de guerre du premier ministre britannique. De cette collaboration est né un objet théâtral inattendu, où l'évocation historique côtoie une mise en scène raffinée du sentiment de solitude, tel que souvent les monologues et les rêveries mégalomanes viennent le hanter.

Elle est jeune, baby-sitter. Lui, plus âgé, est représentant de commerce et gagne difficilement sa vie. Elle est assise sur un banc dans un square, lui est assis un peu plus loin. Ils s'adressent la parole et leur solitude, bien différente, transparaîtra dans cet échange aimable d'abord et de plus en plus véridique... Paru sous la forme d'un roman dialogué, Le Square avait de grandes chances d'être vite adapté pour le théâtre par son auteure, Marguerite Duras. Depuis 1957 où la pièce fut montée au Théâtre des Champs-Élysées, on a eu maintes fois l'occasion d'admirer ce dialogue simple, essentiel, entre un homme et une femme, dialogue qui, malgré les incontestables changements des moeurs, a en profondeur peu vieilli. Interprété avec grâce par Dominique Pinon et Mélanie Bernier, dans une sobre mise en scène et une adaptation de Bertrand Marcos, Le Square (jusqu'au 19 avril, sauf annulation, au Lucernaire) nous montre la solitude en creux : justement par l'effort soutenu, la passion à vouloir y échapper... La femme va ainsi tous les dimanches au bal pour rencontrer l'homme de sa vie, parce qu'elle croit avec ardeur, piété même, au grand Amour qui la tirera de sa condition et lui apportera le bonheur. L'homme, quant à lui, a enduré trop de déceptions et d'épreuves pour avoir encore l'énergie ou l'espoir de changer sa condition, et il s'est adapté à sa solitude avec autant de sagesse que de fatalisme. Après quelques banalités, la conversation, nourrie d'intérêt et d'une véritable sympathie, s'engage entre ces deux solitudes. On peut y entendre les échos de ces rencontres entre célibataires, contactées par petites annonces, et qui tentent de repérer d'éventuelles affinités. On peut surtout y apprécier le talent de Duras à nous faire éprouver l'immense solitude, à l'orée de la mort, du suicide. Également de l'écriture. Du spectacle mis en scène par Bertrand Marcos, il n'émane pas de désespoir, parce que la parole, le langage y effacent continuellement la solitude dont pourtant ils n'arrêtent pas de dessiner le contour... Peut-être ces deux êtres vont-ils s'unir plus tard, peut-être jamais. Mais peu importe : ils se sont vraiment parlé.
Pierre Corcos
corcos16@gmail.com
26-03-2020
Lire les [Verso-hebdo] antérieurs
 
logo visuelimage.com

Verso n°121

L'artiste du mois : Catherine Viollet
Stefano Soddu[MA&MD]
Stefano Soddu,
entre diverses dimensions
par Gérard-Georges Lemaire
Olivier de Champris[MA&MD]
Une expédition picturale à Cythère
en compagnie d'olivier de Champris
par Gérard-Georges Lemaire
John Giorno[MA&MD]
Dans l'atelier de Hans Bouman
par Gérard-Georges Lemaire
John Giorno[MA&MD]
John Giorno : William Burroughs
tel que je l’ai connu.
par Gérard-Georges Lemaire
Giampiero Podesta[MA&MD]
Giampiero Podestà, ou l'origine d'un monde
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage[idées]
Takis: Contemporary Poet of Heaven and Earth

by Megakles Rogakos, MA MA PhD
Marilena Vita[MA&MD]
Sur les pas d’Adalberto Borioli
par Gérard-Georges Lemaire
Marilena Vita[MA&MD]
Marilena Vita,
entre mythe et onirisme
par Gérard-Georges Lemaire
Marie Maurel de Maille[MA&MD]
Le regard photographique
de Marie Maurel de Maille
par Gérard-Georges Lemaire
Marie Maurel de Maille[MA&MD]
Santiago Arranz,
l'ami intime des écrivains
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage[idées]
George Koumouros
"Portrait Landscapes"

Exhibition curated
by Megakles Rogakos

PRESS RELEASE

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

à bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

      duchamp[MA&MD]
L'univers fantasmagorique
d'Esther Ségal
par Gérard-Georges Lemaire
Mucha[livre]
Quand Patrizia Runfola nous révèle le cheminement d’Alfons Mucha de Paris à Prague

Christian Parisot s’entretient avec Gérard-Georges Lemaire à propos du livre de Patrizia Runfola sur Alfons Mucha qui vient de paraître aux Editions Exils.
visuelimage[idées]
Ney Matogrosso: Beautiful as a Greek
The Greek Mythology inspires a Revolutionary”
by Alkistis Michaelidou
PRESS RELEASE

Co-curated by Dr Megakles Rogakos
and Ioannis N. Arhontakis
     
      duchamp[MA&MD]
Le monde enchanté de Christine Jean
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage
[idées]
GROUP VISUAL ART EXHIBITION
"Die Kunst ist ein Ausweg
bei sexuellen Problemen"
PRESS RELEASE

by Rogakos Megakles
duchamp[MA&MD]
Eric Rondepierre
et les aléas de la pellicule
par Gérard-Georges Lemaire
     
      visuelimage
[idées]
“Prossalendi’s Britannia
Contemporary Perspective
PRESS RELEASE

by Rogakos Megakles
duchamp[livre]
Procès de l'art contemporain :
Accusation et défense
Jean-Luc Chalumeau
UPPR éditions,
collection « Carte blanche »,
134 pages, 14,50 euros.
[idées]
duchamp
Corfu Festival for the Bicentenary
of the Order of St Michael and St George 1818 – 2018
by Rogakos Megakles
     
      duchamp[MA&MD]
Les figures rabelaisiennes
de Claude Jeanmart
par Gérard-Georges Lemaire
duchamp[livres]
Severine Jouve s'entretient avec Gérard-Georges Lemaire
à propos de son histoire de la critique d'art.
duchamp[MA&MD]
La petit monde exhubérant
de Laurie Karp
par Gérard-Georges Lemaire
     
      duchamp[livre]
Le Livre des îles noires – vies de Fletcher
roman de Pierre Furlan publié par Au Vent des Îles
par Christophe Cartier
duchamp[MA&MD]
Umberto Mariani : dorures et plissage
par Gérard-Georges Lemaire
[idées]
duchamp
The Muses Project
A Dialogue Between Art and Science
by Rogakos Megakles

Press Release
     
      duchamp[focus]
I 4 SOLI
Une exposition présentée par Gérard Georges Lemaire
duchamp
Le cercle de Brion Gysin à Paris
par Gérard-Georges Lemaire
[idées]
duchamp
Joycean Exegesis of The Large Glass: Homeric Traces in the Postmodernism of Marcel Duchamp.

by Rogakos Megakles
     
      duchamp[humeur]
Misungui Bordelle
17 novembre, 10:36.
duchamp[focus]
Supplément d’âmes
Correspondance entre Ernest Breleur et Myriam Dao, octobre-novembre 2016
duchamp[focus]
Focus sur Lois Weinberger
par Myriam Dao
     
      Myriam Dao
Arthur Aeschbacher en compagnie de Marcel Duchamp et de Brion Gysin.

par Géraldine Kozask

duchamp[idées]
Entretien avec Bernard Metzger.

par Christophe Cartier
[idées]
Myriam Dao"NAPOLUN"
Empires de Huang Yong Ping
Monumenta 2016 au Grand Palais

By Régine Cuzin et Myriam Dao
     
      duchamp[idées]
"Welcome - The European Hospitality and its Borders"

By Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Retour « à la campagne » pour les artistes chinois à la Fondation Louis Vuitton

par Myriam Dao
duchamp[idées]
La bibliothèque d’Anselm Kiefer

par Pierre Furlan
     
      duchamp[idées]
Picasso - Cocteau: A Top Artistic Encounter

By Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Lettres de Panduranga  - Au Jeu de Paume,
« l’esthétique du divers » mise en orbite

par Myriam Dao
duchamp[idées]
Ink Kingdom / Truc-Anh,
« Un cabinet des âmes errantes »,

par Myriam Dao
     
      duchamp[idées]
Après le « Jour d'après »,

par Myriam Dao
duchamp[idées]
Entretien avec Diane Ducruet, photographe.

Propos recueillis par Christophe Cartier
Jeff Koons sans ironie[idées]
Galerie A2Z
Entretien avec Anthony Phuong, galeriste

Propos recueillis par Myriam Dao
     
      archipel[idées]
Archipel Secret - Palais de Tokyo - Paris
Richard Streitmatter-Tran diacritic.org
The Women and the Waq Waq

par Myriam Dao
Jeff Koons sans ironie[idées]

Jeff Koons sans ironie

par Pierre Furlan
Jeff Koons sans ironie[idées]

Retrait de la photo de Diane Ducruet « mère et fille » de la programmation du mois de la photo : Petit compte rendu d’une maladresse révélatrice de peurs ancestrales….
par Christophe Cartier
     
      duchamp[idées]
Les coups de cœur 2
par Eric De Monagendart
duchamp[idées]
Les coups de cœur 1
par Eric De Monagendart
Bill Viola
[idées]
De Mapplethorpe à Nancy Cunard... Correspondances fictives (1986)

par Myriam Dao & Christophe Cartier
     
      Christophe Cartier
[idées]
Super-héros, rendons justice…

par Myriam Dao

[idées]
Bill Viola ouvre des fenêtres sur les grands thèmes de la peinture occidentale.

par Myriam Dao & Christophe Cartier
Christophe Cartier [idées]
PAPARAZZI
ou comment la presse people bouleverse nos grilles de lecture

par Christophe Cartier
     
      duchamp[idées]
Margarita Petrova’s Dollhouse - An Allegory for the Human Condition

par Megakles Rogakos
demetrius[idea]
The Illustrated Books of Démétrius Galanis
A Discreet yet Amazing Exhibition

by Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Le Grand Verre et le Pavillon de la Grande Jetée.
Centenaire de la visite de Marcel Duchamp à Herne Bay en 1913.

par Megakles Rogakos
     
     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com